Il nous accueille dans la ferme familiale, à Le Châtelard-près-Romont, dans un cadre bucolique. Il a presque toujours vécu ici, où son papa est agriculteur et producteur de lait, notamment pour le Vacherin Fribourgeois AOP. Sébastien l’est aussi, à temps partiel. Passionné, il jongle entre ses activités d’éducateur spécialisé, d’agriculteur et de chanteur, et nous raconte son parcours hors du commun, où il n’a pas le temps de s’ennuyer.

Le chant, une histoire de cœur

Pour Sébastien, le chant est une grande partie de sa vie. Il nous confie tout sourire : « Je chante depuis aussi longtemps que je puisse m’en souvenir ». Soit depuis son enfance, il a toujours chanté dans les chœurs de la région. A 10 ans, il a passé les auditions à Lausanne avec succès pour « Sautecroche », un chœur interprété par des enfants. Puis en grandissant, il s’est produit dans plusieurs opéras, dans des chœurs mixtes et lors de messes.

Son métier d’éducateur

Son activité principale est éducateur à Yverdon-les-Bains, où il s’occupe d’adolescents en insertion. Quand nous lui demandons si les trajets ne sont pas trop épuisants, il nous confie que le retour à la ferme est un moyen pour lui de se ressourcer au contact de la nature. Entre toutes ces activités et cette vie bien remplie, nous lui demandons comment il arrive à s’organiser entre son travail, les trajets, les répétitions et ses autres obligations : « Il faut prioriser en fonction de l’importance. » Il veille également à rassembler les évènements qui ont lieu dans des endroits proches afin de limiter les déplacements.

Le ranz des vaches

Lorsque nous parlons du ranz des vaches, son premier souvenir évoqué est chez sa grand-maman : « Ce chant est intégré dans le cœur des Fribourgeois. » Le ranz des vaches fait partie intégrante des traditions du pays de Fribourg, et cette mélodie populaire est inévitablement interprétée dans les chœurs de la région. Sébastien a eu l’occasion de l’interpréter a beaucoup de reprises, notamment lors du festival « Tattoo » à Avenches.

La Fête de Vignerons

En 1999, Sébastien était apprenti quand il est allé voir le spectacle. Il se souvient avoir été touché par la grandeur et l’ambiance. A ce moment-là, il n’y pensait pas encore en tant qu’interprète et ne se doutait pas qu’il deviendrait soliste durant cette fête. Motivé à postuler pour interpréter le ranz des vaches, il n’avait pas trop d’attentes lorsqu’il a envoyé son CV musical, mais il admet, humblement, avoir été très heureux d’être pris : « L’impact des onze chanteurs sera énorme. Honorer ce chant témoigne de l’attachement à notre région. En plus, il y a une bonne alchimie entre nous. » Sébastien dit apprécier les contacts sociaux que cela engendre et avoue redouter le vide que la fin des spectacles laissera derrière lui. Mais pour l’instant, il se réjouit de la fête et nous affirme qu’il n’est pas plus stressé que pour une autre interprétation : « 5000 personnes à Avenches ou 20'000 personnes à la Fête des Vignerons, finalement cela ne change pas beaucoup. »

Et le Vacherin Fribourgeois AOP dans tout cela ?

« Il y en a toujours un morceau au frigo », nous dit-il en souriant. Du vieux et salé, voici son parfum préféré. En fondue ou à la coupe, il aime cuisiner les produits locaux et le Vacherin Fribourgeois AOP en fait partie intégrante. Il a d’ailleurs travaillé trois ans en tant que soigneur à Orsonnens, où il a appris entre autres l’importance du travail de cave avec les fromages. Pour finir avant de le quitter nous lui demandons s’il n’a jamais envisagé de déménager plus proche de son lieu de travail. Il nous répond en rigolant : « Mais j’aime le soleil, à Yverdon, on est sans arrêt sous le brouillard. » Attaché à son village, dans cette ferme familiale où « toute la famille est passée par là », ce n’est pas demain que ce Fribourgeois souriant quittera sa région.